L'agriculteur, sa famille

La famille Vader, du comté du Prince-Édouard, en Ontario, perpétue les connaissances d’une longue tradition agricole transmises de génération en génération. Neil Vader est le descendant d'une lignée de familles d’agriculteurs possédant des critères de qualité et d'intégrité élevés. Ces valeurs ont guidé leur entreprise depuis ses débuts en 1978. Neil et Barb, après avoir obtenu leurs diplômes universitaires, se sont établis en acquérant des terres agricoles près de la ferme originale des parents de Neil. Ils ont fondé une famille et donné naissance à trois enfants : Gavin, Beth, et Nathan. Neil partageait son temps entre la ferme et un travail chez Baxter Canning, puis chez Cobi Foods de Bloomfield. Bien que l'industrie de la conserve fût longtemps l'épine dorsale de l'économie du comté du Prince-Édouard, l'industrie déclina à la fin des années 1980. Ce fut grâce à cette expérience dans l'industrie de la conserve que Neil eut l’idée d’un marché pour les petits pois frais. En 1988, Mill Creek Farm prenait de l’ampleur. De la cueillette au lavage, de l’emballage à la livraison, les petits pois du domaine familial ont envahi les épiceries locales.
Les pois ont connu un succès instantané. Depuis le premier jour, la famille et l'entreprise n’ont cessé de croître. Gavin, Beth et Nathan ont fondé leurs propres familles et jouent un rôle clé dans la gestion de l'exploitation agricole. Nous sommes fiers d’offrir maintenant nos pois frais partout en Ontario et dans certaines régions du Québec. Nous continuerons notre travail quotidien, avec le souci de la fraîcheur, de la qualité et du détail, pour vous offrir les petits pois sucrés Mill Creek Farm, de notre champ à votre table.

L'équipe Mill Creek

Comme toute entreprise, nous ne pourrions fonctionner sans une grande équipe derrière nous. Au cours des années, nous avons eu beaucoup d'aide de la part de nos amis et de nos familles. Ce fut une collaboration précieuse pour l'édification de notre entreprise. Nous sommes également fiers d'avoir employé des centaines d'étudiants, au fil des ans. Cela représentait pour eux, bien souvent, un premier emploi ou un emploi d'été qui leur a permis d’accéder au collège ou à l’université. Nous sommes restés en contact avec d'anciens employés. Ils ont maintenant leurs propres familles, leurs entreprises ou leur nouveau travail; nous sommes très heureux d’avoir joué un rôle positif dans leur vie. Nous entretenons également, depuis plusieurs années, des relations avec de nombreux travailleurs de Sainte-Lucie qui, chaque été, reviennent travailler à la ferme. Nous sommes heureux de constater que leur travail chez-nous leur a permis d’acquérir de l’expérience, d’obtenir des revenus et de s’établir dans la région.